Accueil » Trouble Obsessionnel Compulsif (TOC)

C’est quoi le TOC ?

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) considère que le TOC, qui signifie trouble obsessionnel compulsif, fait partie des 5 maladies psychiatriques les plus fréquentes mais également des 20 les plus invalidantes.

 

Symptômes du TOC

La dimension neurologique de cette maladie est communément admise. Le TOC s’exprime couramment sous la forme d’un trouble anxieux associé à des pensées obsessionnelles.

Ces pensées assaillent littéralement la personne qui souffre de TOC, ce qui provoque de l’agitation, amplifie les peurs et les appréhensions diverses, pour des choses parfois très anodines.

Les comportements compulsifs associés visent à lutter contre ces pensées mais au final se transforment en rituel ou réactions exagérées de résistance aux idées obsessionnelles.

L’apparition d’un TOC peut se constater au moment de l’adolescence mais également à l’âge adulte à l’occasion d’un stress majeur qu’il soit physique et/ou émotionnel. Cet épisode devient alors le catalyseur et l’agent qui concoure à la progression d’un TOC trouble obsessionnel compulsif.
 
Les études montrent que dans seulement 20% des cas environ, la disparition totale des troubles intervient. Dans 80% des autres cas, le TOC est généralement chronique et pénalise les personnes qui en souffrent au quotidien. Des phases d’amélioration significatives sont heureusement possibles.

Exemple de TOC

Exemple de TOC


 

Différents TOC

Selon les personnes, les pensées obsessionnelles peuvent prendre des formes variées, par exemple :

  • Impulsions parfois agressives, adossées à la crainte démesurée d’infliger un préjudice aux proches
  • Peurs ou phobies diverses (sociales, animaux, etc) qui se nourrissent de la peur irrationnelle d’être contaminé en touchant un objet ou en étant touché par une tierce personne.
  • Obsessions liées à la propreté, au temps qui passe, à la vérification de la fermeture à clé d’une porte ou d’un robinet, de l’extinction d’une lumière, etc
  • Ces pensées obsessionnelles induisent chez la personne une réaction de défense compulsive qui correspond à des actes très souvent répétitifs dont l’unique but est de supprimer les conséquences des pensées elles-mêmes.

 

Quels sont les symptômes associés au TOC ?

La réalité n’est pas perçue à son juste niveau. Les personnes qui souffrent de TOC manifestent souvent un ou plusieurs des symptômes suivants :

  • Vouloir tout contrôler, notamment leurs pensées devenues immobiles, dans les moindres détails pour garantir leur sécurité,
  • Impossibilité de faire face à des situations imprévues voire à des situations ambigües. Seule une forme de routine permet de surmonter dans de nombreuses situations l’anxiété chronique,
  • Considérer les erreurs comme intolérables et rechercher systématiquement le perfectionnisme en vérifiant tout et toujours,
  • Dramatiser considérablement les menaces potentielles en voyant le risque et le danger partout,
  • Respecter les règles et les consignes de façon exagérée en toutes circonstances,
  • Trop d’importance aux pensées obsessionnelles sans percevoir, à leur juste valeur, leur sens,

 

Quelles sont les causes du TOC ?

Il est probable que les causes du TOC soient multifactorielles tant il est compliqué d’en déterminer une seule avec certitude.
Chaque spécialiste avec son angle de vue tente d’en décrire une origine par exemple :

  • Altération du lobe frontal du cerveau,
  • Altération de la sécrétion de la Sérotonine, neurotransmetteur impliqué notamment dans la régulation de l’humeur,
  • Dérèglement nerveux, notamment au niveau de la transmission de l’influx,
  • Facteurs génétiques, etc

 

Quelles sont les solutions pour lutter contre le TOC ?

Plusieurs types de traitements permettent d’améliorer la vie des personnes qui souffrent de TOC Trouble obsessionnel compulsif.
L’approche la plus massivement employée est médicamenteuse car elle est rapide à mettre en oeuvre. Elle mobilise des antidépresseurs (tricycliques ou inhibiteur sélectif de la recapture de la sérotonine ISRS) dont les effets indésirables peuvent toutefois ne pas être négligeables.

Traitement des TOC avec médicaments

Traitement des TOC avec médicaments

 
L’autre inconvénient des médicaments est qu’ils ne résolvent absolument pas la cause du problème. Ainsi, lorsque la prise du médicament est suspendue, le trouble réapparaît de plus belle. La limite de ce traitement est qu’il implique de facto une dépendance, que certains n’accepteront pas de subir toute leur vie. Chaque cas étant foncièrement différent, il est essentiel d’être accompagné par les spécialistes de cette approche : médecin, psychiatre, etc

 
Il est rare que l’approche médicamenteuse suffise pour voir disparaître purement et simplement le TOC. Nombreux sont donc les spécialistes qui recommandent en complément un traitement basé sur la thérapie cognitive et comportementale.
 
L’approche est cette fois-ci psychologique et consiste à identifier clairement les situations qui posent problèmes puis à les affronter en conscience avec un thérapeute spécialisé afin de mettre en place des comportements plus appropriés et sortir peu à peu du cercle vicieux des pensées obsessionnelles en prenant du recul par rapport aux évènements.

 
Ce dernier présente l’avantage d’entraîner le patient à accepter l’anxiété, ce qui constitue un processus très utile dans le traitement.
 
Il s’agit donc pour le patient de retrouver progressivement une forme de flexibilité psychologique qui doit l’amener à mieux vivre avec son trouble pour reconquérir des espaces de libertés.
 
Un des inconvénients de cette méthode est que l’exposition régulière à ces situations peuvent amener certains patients à abandonner rapidement car la confrontation avec ses difficultés lui sont insurmontables.
 
Comme pour toute méthode, rien n’est miraculeux et nécessite souvent assiduité et régularité.

 
La Neuropédagogie visuelle est une troisième voie intéressante pour les personnes qui souffrent de TOC. Véritable pratique de neurophysiologie appliquée, elle s’intéresse à résoudre les dérèglements nerveux notamment dans leurs dimensions sensori-motrice et psychique. Ce travail de fond qui peut prendre plusieurs années, conduit à rééquilibrer le système nerveux qui manque de repères et à ancrer un mieux-être durable d’une façon naturelle.

TOC - La Liberté retrouvée

TOC – La Liberté retrouvée


 
La combinaison Neuropédagogie visuelle et psychologie est sans doute une formule gagnante pour les personnes qui souffrent de TOC trouble obsessionnel compulsif car la prise en charge est globale et naturelle : rééquilibrage du pilotage des fonctions inconscientes et involontaires + rééquilibrage psychologique.
 
Oui, il est possible de venir à bout des TOC pour retrouver une liberté et développer ses talents !

 
 
 

  

Call Now Button
Lire les articles précédents :
Garçon Adolescent illustration
Témoignage de la maman de François 18 ans

Un an de séances pour François qui va avoir 18 ans. Après 35 séances au Cabinet. Cela lui fait du...

Fermer