Accueil » Trouble Bipolaire

Trouble du spectre bipolaire

C’est quoi un trouble bipolaire ?
Le trouble bipolaire est un trouble de l’humeur.
Contrairement aux changements d’humeur que connaît toute personne en fonctions des circonstances, ces changements ne sont pas maîtrisés par une personne bipolaire. Ils s’avèrent alors souvent disproportionnés et d’une intensité qui peut jusqu’à être qualifiée de sévère.
Ces variations anormales de l’humeur, conduisent à différentes phases : maniaques (au sens médical du terme), dépressive ainsi que des périodes de plus grande stabilité.

 

Quels sont les symptômes et signes ?

  • baisse de la sensibilité à la fatigue
  • insouciance excessive
  • volubilité, exubérance, hypersociabilité, familiarité
  • réduction des capacités de concentration, dispersion intélectuelle
  • irritabilité, réactions démesurées dans les interactions sociales
  • hausse du désir et de l’énergie sexuels ; érotisme exacerbé
  • actes irresponsables ou inconsidérés
  • créativité démultipliée, appétit incontrôlé d’entreprendre
  • pensées prophétiques, perméabilité importante aux idées mystiques
  • sentiment d’invincibilité et de puissance, mégalomanie.

Trouble Bipolaire

Trouble Bipolaire – Source


 

Quelles sont les catégories de troubles bipolaires :

Généralement, les troubles bipolaires sont classés selon trois catégories, en relation avec des degrés de sévérité :
– les troubles cyclothymiques : épisodes d’excitation et dépressifs modérés, parfois très courts ;
– les troubles bipolaires de type 2 : épisodes d’excitation plus ou moins modérés et dépressifs à l’intensité variable, de mineure à très sévère ;
– les troubles bipolaires de type 1 : épisodes maniaques plus ou moins sévères et des épisodes dépressifs à l’intensité très variable (voire inexistants dans certains cas), ou encore des épisodes mixtes.

 

Quelles sont les origines de ces troubles ?

Les origines et la sévérité de la manifestation des troubles bipolaires sont le produit d’une interaction complexe et évolutive entre des facteurs génétiques (« gènes de vulnérabilité »), biochimiques – notamment une régulation perturbée de la dopamine et de la noradrénaline , environnementaux, biographiques et psychologiques.
Le déséquilibre du système nerveux central, dans ses dimensions sensori-motrices et psychiques, est fréquemment constaté chez les personnes qui souffrent de ce trouble via la Neuro-pédagogie visuelle (qui est une évolution de la méthode Quertant).

 

Quels sont les points de vigilance pour limiter les rechutes ?

  • La chronobiologie a une influence significative sur la stabilisation durable de la maladie et la prévention au quotidien des épisodes maniaques ou dépressifs.
  • Un régime alimentaire équilibré et l’absence de consommation d’alcool ou de toxiques,
  • La régularité des heures de sommeil, la quantité de repos, la qualité des phases de récupération, associées à une forme de discipline dans l’organisation des temps de la journée (homogénéité relative dans l’intensité des moments) ont une importance de premier plan pour garantir une bonne « synchronisation ».
  • Les décalages horaires, notamment vers l’est, ont des conséquences néfastes sur le rythme biologique des personnes vivant avec un trouble bipolaire (hausse du risque de faire une crise de décompensation psychique).

 

En résumé :

  • Le trouble bipolaire est une maladie psychique caractérisée par des variations plus ou moins durables, non maîtrisées et anormales de l’humeur.
  • Le trouble bipolaire induit notamment une tristesse profonde (« mal-être »), ainsi qu’une perte d’intérêt et de plaisir lors des phases dépressives, et des comportements excessifs lors des phases dites hypomaniaques ou maniaques (insomnie, agitation, désinhibition, etc.).
  • Le trouble bipolaire entraîne une grande fatigue et certaines difficultés cognitives dans les situations d’apprentissage (attention, mise en œuvre, etc.).
  • Le manque de confiance en soi et l’hypersensibilité provoqués par l’état dépressif nécessitent de faire preuve de beaucoup de bienveillance, sans toutefois « décider à la place » de la personne ce qu’elle est en capacité ou pas de faire.
  • Il est important de veiller à un bon étalement de la charge de travail, de dédramatiser les enjeux scolaires et de montrer des signes de réassurance.
  • L’accompagnement par des spécialistes (médecin, psychologue, psychiatre, etc) est requis.
  • En cas d’encadrement thérapeutique, les rechutes étant nombreuses, annulant les efforts et les motivations les plus ferventes, la bienveillance est donc avant tout requise.

Les informations contenues dans cette page proviennent principalement du guide d’accompagnement et de pédagogie innovante (troubles cognitifs et psychiques) édité en juin 2018 par la prestigieuse école Sciences Po. Ce guide a été rédigé par David Delfolie et Elsa Géroult grâce au soutien de l’Agefiph et du FIPHFP.

 

Liens externes

FICHE D’ACCOMPAGNEMENT ET DE PÉDAGOGIE INNOVANTE LE TROUBLE BIPOLAIRE

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Call Now Button
Lire les articles précédents :
URL
outils – faire un lien vers notre site

Faire un lien vers un site n’est pas anodin, car cela transmet une information à l’internaute et aux moteurs de...

Fermer