le NERF VAGUE nous en dit long…

Ce nerf transporte sur un large territoire des informations motrices, sensitives et sensorielles et joue un rôle majeur dans le bon fonctionnement de notre organisme au sein du système neurovégétatif.

Il s’agit en fait d’une paire de nerfs disposés de chaque côté du corps. Ils appartiennent aux douze paires de nerfs crâniens. Ils prennent naissance dans les noyaux gris du cerveau.

Le Nerf Vague

Ensuite, ils quittent la boîte crânienne, descendent dans le cou (d’où part une branche nerveuse dirigée vers les cordes vocales), longent l’œsophage, traversent le médiastin (région de la cage thoracique située entre les poumons et contenant le cœur, l’œsophage, la trachée et les deux bronches souches) et le diaphragme avant d’arriver dans l’abdomen où ils se divisent en de nombreux filets nerveux qui vont innerver le foie, l’estomac, la rate, les intestins.

Système Nerveux Humain

Système Nerveux Humain

La fonction du nerf vague est de ralentir notre organisme quand c’est nécessaire. Pour y arriver il déclenche la sécrétion d’acétylcholine, neuromédiateur qui a notamment pour effet de ralentir la fréquence des battements cardiaques, de diminuer le calibre des bronches, d’abaisser la tension artérielle, de renforcer la contraction des muscles autonomes du tube digestif et d’augmenter la sécrétion de la salive et des sucs digestifs pour faciliter la digestion.

Grâce à ce nerf vague, le système nerveux central (SNC) reçoit des informations de l’ensemble des organes innervés et contrôle le fonctionnement des viscères entre le haut du thorax et les deux tiers du côlon.

Le nerf vague est impliqué dans le système neuro-végétatif de notre organisme qui est composé de deux systèmes antagonistes le sympathique et le parasympathique. Pour sa part il appartient au parasympathique. Il innerve les plexus pharyngé, cardiaque, solaire, intestinal et pelvien. Quand il est trop activé, ce que l’on appelle aussi vagotonie, il resserre ces plexus et provoque ces états anxieux tant redoutés, c’est l’angoisse sans objet.

Cette vagotonie provoque aussi la Bradycardie (baisse du rythme cardiaque), baisse de la tension artérielle, myosis (diminution du calibre des pupilles), transpiration excessive, sécrétion accrue de salive, spasmes musculaires, épisodes de diarrhées, troubles de la respiration, malaise vagal (par manque d’oxygénation du cerveau), voix rauque, timidité, rougissement (vasodilatation des vaisseaux sanguins), difficulté à aller vers les autres.

Le nerf vague a des propriétés anti-inflammatoires. Par le biais de celui-ci, le cerveau et les intestins entretiennent une relation privilégiée à double sens. Le cerveau est donc en continu informé de l’état digestif, de l’activité du microbiote et des cellules immunitaires intestinales. En retour, il régule la digestion et peut déclencher des réactions immunitaires de défense. Des dysfonctionnements de cet axe neurodigestif seraient corrélés au syndrome de l’intestin irritable et aux maladies inflammatoires chroniques de l’intestin.


Le bilan en Neuro-pédagogie Visuelle, permet d’observer la globalité du fonctionnement du système nerveux central.

Dans ce bilan, ce sont les tests réalisés avec l’appareil en vision intermédiaire (60 cm) qui correspondent à l’activité neuro-végétative et mesurent l’activité du nerf vague. La personne va observer six images tests graduées en difficulté : trois avec des couleurs, trois avec des lettres noires sur fond blanc.

Si trop d’influx nerveux stimule les muscles oculomoteurs, les images vont se déformer de cette manière :

Ceci permet au praticien de déceler que le parasympathique est trop actif et que le nerf vague est trop stimulé. Il est ainsi mis en évidence que les troubles vécus par la personne trouvent leur origine dans le dérèglement des centres nerveux régulateurs de la base du cerveau.

La rééducation

Elle s’effectue sur le même type d’appareil d’optique en validant successivement une série d’exercices visuels. Elle fait appel à la capacité d’auto-régulation du cerveau pour obtenir un rééquilibrage nerveux général.

La normalisation de l’activité neuro-végétative permet de réguler l’activité du nerf vague.

En conséquence les troubles vont disparaître progressivement et durablement.


Abonnez vous à notre Newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles.

You have Successfully Subscribed!