Dyslexie Enfant

Enfant dyslexique quelles solutions ?


 

Pourquoi tant de parents sont-ils démunis face aux difficultés que rencontrent leurs enfants dyslexiques ?

Tout simplement car la dyslexie est un trouble spécifique de l’apprentissage dont :

  • les causes sont méconnues et toujours débattues entre spécialistes,
  • le diagnostic, qui s’effectue dans un cadre réglementé, fait appel aux orthophonistes, mais d’autres spécialistes apportent également leurs propres avis : par exemple psychologue ou ergothérapeute ; chacun ayant son angle de vue avec des tests spécifiques,
  • les types de dyslexie sont nombreux (dysphasie, dyscalculie, dyspraxie…) et traduisent la forte diversité des troubles que chaque enfant exprime différemment y compris en intensité,
  • les accompagnements sont multiples et font appel à un nombre important d’intervenants potentiels (orthophoniste, psychologue spécialisé en neuropsychologie, ergothérapeute, ophtalmologiste, psychomotricien, assistant de vie scolaire, orthoptiste, etc). Cela ajoute de la complexité au choix des familles qui ne peuvent pas tout faire pour des raisons d’organisation et financières évidentes,
  • les résultats obtenus sont très variables d’un enfant à un autre. Lorsque les difficultés ne s’estompent pas, les enfants comme les parents peuvent renoncer à tout accompagnement, baisser les bras et accepter de vivre avec les difficultés,
  • des solutions alternatives existent (neuropédagogie, aides technologiques par ex). Malgré l’absence de prise en charge par la sécurité sociale, rien n’indique qu’elles sont inefficaces ; bien au contraire.

Il s’agit donc bien d’un véritable parcours du combattant pour les familles concernées, qui sont sur tous les fronts pour que leurs enfants poursuivent une scolarité satisfaisante. Pour surmonter ces nombreuses difficultés, beaucoup s’organisent en associations pour partager leurs expériences et leurs pratiques, faire valoir leurs droits auprès des administrations. Cela est pourtant loin d’être suffisant, si l’on en croit les nombreux témoignages sur les blogs.

N’oublions pas que la dyslexie toucherait 5 à 10% de la population mondiale, quels que soient les pays. Le conditionnel est effectivement de mise car chaque pays adopte une stratégie particulière, les méthodes de diagnostics peuvent ainsi être différentes, tout comme les solutions promues. Admettons toutefois qu’il s’agit bien d’un sujet massif et majeur.

Qui sont les principaux professionnels qui peuvent accompagner vos enfants dyslexiques ? Ceux-ci œuvrent pour atteindre le même objectif : proposer un accompagnement efficace afin que vos enfants poursuivent leur scolarité dans les mêmes conditions et avec les mêmes chances que les autres enfants de leur âge.

ProfessionnelsPrise en charge possible par la sécurité sociale et/ou MDPHType d’approcheAnnée de création du diplôme d’Etat ou Date de reconnaissance officielle de la discipline par les pouvoirs publicsNb de professionnels en France (2018)
Psychologue avec ou sans spécialité en neuropsychologieOUIConventionnelle198565 700
ErgothérapeuteOUIConventionnelle197411 900
PsychomotricienOUIConventionnelle197412 770
OrthophonisteOUIConventionnelle196425 600
Praticien qui met en œuvre la Méthode Quertant (dont la Neuropédagogie visuelle est une évolution)NONAlternative mais conventionnelle à l’époque de sa création195215


 


Outre l’accompagnement proposé par les professionnels, il existe également des aides techniques et technologiques (par ex. réglette colorée, lunettes avec prismes, lampe ou lunettes spécifiques d’aide à la lecture, logiciels spécifiques…). Leur efficacité ne fait toutefois pas consensus. L’idéal serait de pouvoir les tester gracieusement avant d’en faire l’acquisition si les bénéfices sont évidents et immédiats, sans contraintes notables.

Vous l’aurez compris, dans la lutte contre la Dyslexie il n’y a pas de solution miracle et encore moins unique car chaque enfant est différent. Pour autant, la diversité des accompagnements disponibles en France constitue une chance incroyable, comparée à d’autres pays.Certains pourraient affirmer que trop de choix rend les choix plus difficiles ? Cela ne constitue pas, à notre avis, une lecture objective de la situation. Le contexte actuel replace en définitive les parents, plus que les institutions, au cœur du processus de décision. Ils doivent prendre leur responsabilité pour faire des choix et surtout accepter d’expérimenter les méthodes qu’ils estiment être les mieux adaptées pour leurs enfants, en étant régulièrement comptables des progrès réellement constatés.

Dans cette approche, ils ne peuvent donc pas faire d’erreurs puisqu’ils testent et adaptent leurs choix en conséquence, vers des résultats tangibles croissants. En introduction, nous parlions d’un véritable parcours du combattant qui s’impose aux familles concernées. En définitive, il serait plus pertinent de parler d’un véritable parcours d’apprentissage où le choix et l’expérience sont au cœur du processus.

En effet, tel accompagnement, telle pratique ou technologie peuvent réellement conduire à des améliorations significatives pour les enfants qui souffrent quotidiennement de Dyslexie. Encore faut-il les tester pour pouvoir en donner un avis objectif. Les témoignages sont là pour en attester, y compris pour les approches alternatives (Neuropédagogie visuelle par ex), moins répandues et non remboursées par la Sécurité Sociale.

Abonnez vous à notre Newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles.

You have Successfully Subscribed!