Bol d’Air Jacquier

Le Bol d’Air Jacquier c’est respirer la Santé

Cela peut paraître une évidence mais l’oxygène est source de vie et de santé. Pourtant, sommes-nous tous correctement oxygénés pour assumer la vie pleinement et de façon épanouie ? Justement le Bol d’Air Jacquier appareil d’oxygénation complété par des éléments comme de l’huile essentielle est efficace pour combattre certains facteurs de stress, de pollution…

Le Bol d’Air Jacquier, un équipement très efficace pour certaines pathologies.

Quel est le rôle de l’oxygène dans notre organisme ?

L’énergie et la vie sont indissolublement liées. L’énergie provient de la digestion et de la respiration. C’est l’oxygène qui permet la transformation des aliments en énergie.

Comme le feu qui a besoin d’oxygène pour brûler le bois, les cellules du corps nécessitent de l’oxygène pour brûler les micro nutriments et les transformer en énergie utile. C’est ce que l’on appelle le métabolisme.

La vitalité de notre organisme est dépendante de l’énergie dont nous disposons. Sa diminution et l’affaiblissement de notre immunité (= le terrain) favorisent l’apparition de maladies telles que les cancers, sclérose en plaque…

En revanche, l’accumulation de déchets dans l’organisme se manifeste par l’apparition de maladies métaboliques (hépatites par ex), rhumatismes, allergies…

L’air que nous respirons contient 21% d’oxygène, de l’azote (78%), des gaz rares (environ 1%) et du gaz carbonique (0,04%) + des substances polluantes et de la vapeur d’eau.

Le problème est que dans les villes et dans les zones fortement industrialisées, le taux de gaz carbonique peut monter jusqu’à 0,14% (soit près de 3,5 fois la valeur normale). Cela accentue le risque d’hypoxie dans l’organisme, c’est-à-dire une diminution significative de la quantité d’oxygène distribuée aux tissus par le sang.

La pollution constitue clairement un frein à la bonne assimilation de l’oxygène par les cellules.

En passant dans les poumons, puis les bronches, les bronchioles et enfin les 300 millions d’alvéoles pulmonaires, l’oxygène que nous respirons dispose ainsi d’une surface d’échange d’une extraordinaire surface développée de près de 100 m2, en contact quasiment direct avec le sang.

Lorsque l’oxygène passe dans le sang, il y est dissout ou lié à l’hémoglobine des globules rouges grâce au fer qu’elle contient. La circulation sanguine permet ensuite son transport sous forme d’oxyhémoglobine jusqu’aux cellules des organes ainsi qu’aux tissus.

Les phénomènes essentiels de l’oxygénation se font directement au niveau des tissus, dans les cellules elles-mêmes. L’intensité respiratoire au niveau cellulaire est très différente selon les tissus. Ainsi, le cerveau consomme plus d’oxygène que le muscle pendant un effort.

La teneur en oxygène dans le corps humain est d’environ 62% et pour rappel, l’eau représente plus de 66% du poids du corps.

Il est important de souligner que l’oxygène joue également d’autres rôles que la vitale respiration cellulaire. Il intervient par exemple dans :

les processus de fabrication de certaines hormones
la régulation des teneurs en eau et en sel dans l’organisme


 

Sommes-nous régulièrement sous-oxygénés ?

Notre corps ne sait pas stocker l’oxygène ni même le produire. Nous sommes donc tous dépendants d’une source externe permanente.

Comme indiqué précédemment, l’air que nous respirons contient 21% d’oxygène. En définitive, ce n’est donc pas lui qui est le facteur limitant mais plutôt son assimilation par les tissus. Celle-ci peut s’avérer limitée en raison de nos modes de vies (alimentation, hydratation, exercices physiques, stress et émotions) et de la pollution atmosphérique dans 4 dimensions principales :

  • physique (particules fines par ex),
  • chimique (taux de CO2 issu des transports, polluants issus du tabagisme par ex),
  • biologique (acariens, virus, microbes…),
  • électrique (ions électropositifs en excès par ex).

On comprend aisément au regard des éléments qui précèdent que nous sommes bel et bien sous-oxygénés à différents degrés. Ceci n’est pourtant pas une fatalité et il existe une solution fiable et naturelle d’y remédier.


 

Qu’est-ce que le Bol d’Air Jacquier et qui en est l’inventeur ?

René Jacquier

René Jacquier

René Jacquier (1911-2010), ingénieur chimiste français, a œuvré toute sa vie pour découvrir et faire connaître l’oxygénation biocatalytique.

Celle-ci est rendue possible grâce au fameux appareil qu’il a inventé et qui est commercialisé par la société Holiste sous le nom de BOL d’AIR JACQUIER.


 

 

Il est décliné en plusieurs modèles pour les particuliers et les professionnels.


Les séances de Bol d’Air favorisent le processus d’intégration respiratoire. Les peroxydes de terpènes naturels inhalés sont des dérivés de résines du Pin (Pinus pinaster – pin maritime).

Pin Maritime (Pinus Pinaster)

Pin Maritime (Pinus Pinaster)

Ils agissent de façon naturelle et fiable comme biocatalyseur de l’oxygénation cellulaire et sur tout le métabolisme grâce :

  • A une meilleure assimilation de l’oxygène,
  • A de meilleurs échanges,
  • A la stimulation de la synthèse des antioxydants.

René Jacquier investigua pendant de nombreuses années jusqu’à créer différents modèles d’appareils destinés à peroxyder les vapeurs de résines de pin dont les bienfaits sont avérés.

La mémoire collective a bel et bien une maigre rémanence car dans les années 1950, plusieurs centres dédiés avaient ouverts leurs portes dans les grandes villes françaises. Le succès fut réel tant en résultats qu’en nombre de patients.

En 1952, la méthode mise au point par René Jacquier est citée comme un traitement efficace contre :

  • la grippe
  • la fièvre
  • la tuberculose
  • l’asthme
  • la bronchite
  • la sinusite

Malgré ce succès, le monde médical ne s’est jamais intéressé, à l’époque, à ses travaux et découvertes.

Néanmoins et progressivement, les choses ont beaucoup changé. En effet, un nombre croissant d’études, dont certaines cliniques, ont depuis été réalisées en France mais également dans d’autres pays (Brésil, Angleterre, Allemagne, Italie, Inde).

Elles constatent toutes les effets bénéfiques des séances de Bol d’Air Jacquier sur la santé.



 

Comment fonctionne l’appareil ?

L’appareil est un véritable petit laboratoire car il permet grâce à un procédé particulier (la peroxydation) de transformer les terpènes des essences de pin en peroxydes alpha-pinènes. Ces essences sont toutes issues de pins qui poussent sur la côte Atlantique depuis les Landes Françaises jusqu’au sud du Portugal.

Combinés à l’hémoglobine, les peroxydes d’alpha-pinènes forme un complexe appelé « peroxy-hémoglobine ». Celui-ci favorise la libération de l’oxygène dans les cellules. L’activité des mitochondries (véritables centrales énergétiques) situées dans nos cellules est alors activée et la synthèse des nutriments augmentée. La vitalité est retrouvée.

Il s’agit donc d’un appareil qui fabrique une formidable vitamine d’assimilation de l’oxygène respiré.

L’oléorésine utilisée dans le Bol d’Air Jacquier est dite « chémotypée », c’est-à-dire non transformée chimiquement. La production artisanale (obtenue par Gemmage) est totalement naturelle et certifiée Bio par Ecocert.

Le Laboratoire Holiste commercialise l’oléorésine sous le nom Orésine

Bien que le produit utilisé s’apparente à une huile essentielle, le Bol d’Air Jacquier n’est en rien comparable avec un appareil de diffusion d’huile essentielle. Le processus de peroxydation mis en œuvre dans l’appareil n’a pas d’équivalent à ce jour.

Comment se déroule une séance ?

En tant que Neuropédagogue, ma démarche est d’agir de façon holistique au bénéfice de mes patients. Pallier à la sous-oxygénation chronique de nos tissus y compris ceux du cerveau et du système nerveux central m’a paru essentiel.

Il suffit de s’installer confortablement sur un siège, en face de la corolle de l’appareil et passivement d’inhaler par le nez pendant 3 à 15 minutes l’agréable odeur des essences de pin. Les essences de pin sont naturellement insaturées. Plus les secondes passent et plus l’énergie prend sa place. Les poumons jouent leur vrai rôle en remplissant le corps entier d’oxygène facilement assimilable par les cellules.

Les bénéfices d’une séance durent jusqu’à 4h à 6h après la séance.

Grâce à une meilleure oxygénation, les fonctions métaboliques sont restaurées et boostées.

Le Bol d’Air Jacquier est en libre-service dans notre Cabinet pour ceux qui suivent une rééducation en Neuropédagogie. Il s’agit d’un complément vraiment intéressant qui permet de ré-oxygéner tous le corps dont le cerveau et le système nerveux central.

Sur son lit de mort, Pasteur aurait indiqué : « Je me suis trompé, le germe n’est rien mais le terrain est tout ».

Le Bol d’Air Jacquier est une méthode efficace qui agit donc sur le terrain de chaque patient en augmentant ses ressources énergétiques et immunologiques. La vitalité s’en trouve ainsi améliorée pour une meilleure qualité de vie.

Le Bol d’Air Jacquier mérite véritablement d’être davantage connu du grand public. N’hésitez donc pas à partager cet article avec vos proches et à nous consulter pour tout besoin d’accompagnement.


Abonnez vous à notre Newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles.

You have Successfully Subscribed!