[wpseo_breadcrumb]

A quoi sert la respiration ?

Et comment la rendre plus efficace pour les enfants…et les adultes ?

 

La respiration est la première fonction physiologique du corps

A laquelle on ne prête malheureusement pas suffisamment attention au quotidien.

Il s’agit pourtant d’un mécanisme vital pour chacun et que l’on peut optimiser grâce à l’entraînement.

En effet, la respiration sert à la fabrication de l’énergie utile pour le corps.

Cette énergie est produite dans les mitochondries qui sont situées dans nos cellules.

Les mitochondries sont ainsi de véritables centrales énergétiques.

 

Etre vigilant à l’oxygène contenu dans l’air que nous respirons

Les mitochondries utilisent le glucose issu de la nourriture pour :

  • produire cette énergie
  • libérer de l’eau
  • libérer du gaz carbonique CO2
 

Les 2 phases de la respiration sont :

inspiration (idéalement par le nez)

Remplir les alvéoles des poumons d’air et donc d’oxygène grâce aux muscles respiratoires.
Les capillaires sanguins capillaires et veineux transfèrent l’oxygène des alvéoles vers le sang. L’oxygène est véhiculé par l’hémoglobine du sang.
C’est l’hématose. ( transport par le sang )
 

Expiration (idéalement par le nez)

Il s’agit de la phase passive de la respiration.
Elle sert à évacuer le gaz carbonique contenu dans le sang.
Et procure un relâchement physique ainsi qu’un apaisement nerveux par activation de la branche para-sympathique (= nerf vague).

 

Le CO2 a un rôle très important

Il stimule la respiration même s’il est couramment considéré, à tort, comme étant un vulgaire déchet de la respiration.

En effet, il est aujourd’hui reconnu que la teneur en CO2 dans le sang permet de réguler son pH. Pour rappel, un terrain acide est plus propice au développement inflammatoire qu’un terrain alcalin.

Par ailleurs, une teneur plus élevée en CO2 réduit l’excitabilité (ça, c’est intéressant, notamment pour les enfants qui souffrent de TDAH), augmente les anticorps, réduit le glucose dans le sang et accroît également la biodisponibilité de l’oxygène pour le processus de respiration cellulaire !

Là, vous comprenez que le gaz carbonique est bien plus qu’un simple déchet de la respiration. Alors, comment en profiter ?

La vitesse d’expiration permet de gérer ce niveau de CO2 dans le sang pour obtenir les bienfaits au fur et à mesure de la pratique. C’est la raison pour laquelle, il est utile de se concentrer sur la phase d’expiration plutôt que sur l’inspiration.

 

A quelle vitesse respirer ?

Pour s’apaiser sur le plan nerveux et favoriser l’oxygénation cellulaire, il est donc recommandé d’expirer plus lentement et plus longtemps (= durée plus longue que l’inspiration).

Il s’agit d’un véritable entraînement pour réapprendre à respirer efficacement. Chacun peut avoir un objectif différent. Il est donc important de tester, voir les résultats sur soi, ajuster puis constater les nouveaux résultats… etc ….pour se faire du bien et vivre beaucoup mieux.

 
 
 

N’hésitez pas à partager cette information essentielle.

 
 
Respirer

La respiration c’est la vie

Call Now Button